MARTINERIE Camille

Docteure sous contrat – ATER

Docteure sous contrat – ATER

Coordonnées de contact :

Camille Martinerie est docteure en Etudes Anglophones à Aix-Marseille Université et en Etudes Africaines à l’Université du Cap, en Afrique du Sud. Sa thèse intitulée: Deconstructing ‘de/colonised knowledge’ in South Africa: the case of radical academic history under apartheid (1960-1991) s’appuie sur les liens entre idéologie et éducation et propose d’analyser la colonialité de l’histoire au prisme des questions d’examens soumis aux étudiants sous l’apartheid. Elle établit un étalon de mesure quantitatif à travers une analyse discursive de l’évolution de la représentation des colonisés et des silences dans l’histoire enseignée à l’université. Elle apporte ainsi un éclairage sur les héritages entremêlés du colonialisme et de l’apartheid qui préside à la compréhension des enjeux contemporains de la décolonisation dans la discipline.

Domaines de recherche

Civilisation britannique et du Commonwealth; Afrique du Sud; Etudes postcoloniales et décoloniales; Etudes du curriculum; Histoire de l’Education;

Siècles d’étude

XXème siècle

Formation initiale

  • Diplômée de l’Ecole Normale Supérieure de Paris-Saclay 
  • Agrégée d’anglais en 2016 en option B: Civilisation 
  • 2016-2017: Master 2 de Recherche en Histoire et Civilisation des pays Anglophones
  • Sujet de mémoire: “The Fallist campaign in South Africa: breaking away from the legacy of the Rainbow Nation (march 2015-march 2017) sous la direction de Mme Mélanie Torrent (Université Paris-Diderot)
  • 2015-2016: Admise à l’agrégation externe d’anglais. Master 2 Formation des Enseignants anglicistes du Supérieur (ENS Cachan)
  • 2014-2015: Master 1 Anglais de Spécialité (ENS Cachan/ University of Cape Town)
  • Sujet de mémoire: “The politics of performance in post-apartheid South Africa: dance and cross-cultural reconciliation”

Etudes culturelles et Civilisation britannique (Aix-Marseille Université) 

  • TD première année LLCER/Trilangue Etudes Culturelles: Civilisation britannique et du Commonwealth (XVIe-XXe siècle)
  • TD deuxième année LLCER Etudes Culturelles “Empire, Society and Modernity” (XIXe et XXe siècle)
  • TD première année LLCER Etudes Culturelles – A Disunited Kingdom? (XXe et XXIe siècle)
  • TD première année LLCER Etudes Culturelles – Media Literacy (XXe-XXIe siècle)

Traduction (Aix-Marseille Université) 

  • TD première année Traduction (Initiation à la Version)
  • TD troisième année Traduction (Version/Thème littéraire)

Français Langue Etrangère (Université du Cap)

  • CM première année Grammaire Française – “Initial French”
  • TD troisième année Littérature francophone
  • Coordinatrice du Laboratoire de langue, première et troisième année
  • Assistante de langue et coordinatrice des cours de conversation en deuxième année
  • TD troisième année Français des Affaires
  • Jury d’examen oraux de fin de semestre

Histoire (Université du Cap)

  • TD première année “World History”, Department of Historical Studies, UCT
  • Martinerie, C. (2018).“A long dance to freedom? La nation arc-en-ciel au prisme de la danse” dans Marie-Claude BARBIER et Cécile PERROT (dir.), Afrique du Sud : Mémoire, héritages et ruptures, ouvrage GRER (Groupe de recherche sur l’eugénisme et le racisme), Paris, L’Harmattan, collection”Racisme et Eugénisme”.
  • Martinerie, C. (2021). The# MustFall movements and traditions of national liberation in South Africa: Political continuities and ruptures in theory and practice. Journal of Civil Society, 1-20.

Communications

  •  Decolonising knowledge in South African universities: a historical approach, 22 octobre 2018. Présentation orale dans le cadre du séminaire du département d’histoire, à l’Université du Cap.
  • “The Decolonization of Knowledge in South Africa: the end of the post-apartheid status quo?” 7 février 2019 à Aix-Marseille Université dans le cadre de la rencontre avec les enseignants du secondaire
  • “Recontextualising “colonized knowledge”: a case study of the history curricula at the University of Cape Town”. February 18th, 2019, à UNISA, Afrique du Sud.
  • “Decolonization, History and Curriculum: the case of the University of Cape Town” 22 février 2019, dans le cadre de la conférence internationale “Race, Identity and Globalization in the SADC region”,à l’Université du Botswana.
  • Recontextualising “colonized knowledge” in the South African University: a Discursive Shift? 12 avril 2019 dans le cadre du séminaire du LARCA “Peripheral Knowledges”, à l’Université Paris-Diderot
  • “Reflecting on South African exceptionalism in the quest for the decolonization of historical knowledge”. 8 Juin 2019 dans le cadre du Congrès de la SAES sur l’Exception.
  • “Deconstructing “colonized knowledge” in the South African liberal university: the limits of radical history under apartheid (1960-1991)”. 25 février 2020. Présentation orale dans le cadre du séminaire du Centre of African Studies, à l’Université du Cap.
  • « History from below et la problématique du ‘rendre visible’ en situation (post)coloniale : réflexion sur les silences de l’historiographie radicale en Afrique du Sud sous l’apartheid (1960-1991). » 24 juin 2021. Présentation orale dans le cadre du colloque « Les Oublié.e.s et les invisibles de l’Histoire » organisé à l’Université Catholique d’Angers.
  • “Disciplinary failures and decolonial pitfalls: a retrospective study of radical academic history under apartheid in South Africa”. 2 juin 2022. Communication dans le cadre du Congrès de la SAES 2022 sur la Faille
  • “Re-founding the (post-)colonial university in a neoliberal context: a historical contextualization of the South African debate on intellectual decolonization”. 15-17 juin 2022. Communication dans le cadre du Colloque Repenser le Savoir, Refonder l’Université