Journée d’études, Interdisciplinarité (Programme A)

vendredi 22 octobre 2021

9h00 - 18h00

“Pratiques de l’interdisciplinarité dans l’anglistique : les enjeux du décentrement”

Salle Plateau, CUBE.

Cette JE du programme A vise à la fois à dresser un bilan et à approfondir une réflexion sur les démarches inter- ou pluridisciplinaires de chercheurs dans le champ de l’anglistique. Les membres du programme A travaillent au croisement de plusieurs disciplines : parfois « naturellement » articulées en anglistique – on pensera à la littérature, l’histoire, la sociologie culturelle – ou plus rarement, comme dans le cas de l’interaction entre littérature et économie, ou de pratiques comme la psychologie, la médecine, la linguistique et la poétique. La littérature théorique sur l’interdisciplinarité est foisonnante ; les travaux menés depuis 2016-2017 dans le cadre des thèmes « Langues et Langage », « LitEco », et « Passeurs » nous ont permis d’identifier trois axes de réflexion qui seront au cœur de cette journée d’études :

  1. En premier lieu, la question de l’identité du chercheur qui s’oriente vers une démarche interdisciplinaire : celle-ci entraîne-t-elle une rédéfinition de cette identité et de l’ancrage disciplinaire ? Les projets menés nécessitent-ils d’être clarifiés, tout d’abord auprès de nos partenaires issus d’autres champs que l’anglistique, et auprès de nous-mêmes ? Comment, en particulier, aider les jeunes chercheurs dont l’objet de recherche requiert une telle approche à négocier les contraintes institutionnelles, et les injonctions à une recherche interdisciplinaire, en vue notamment d’entretiens ?
  2. Le périmètre même du programme A, de ses équipes, et la mise en œuvre de nos projets font apparaître la complexité, la difficulté parfois, de la mise en relation avec d’autres chercheurs, d’autres disciplines ; la nécessité du dialogue, et l’articulation entre le collectif et l’individuel. Lorsque les conditions de dialogue deviennent plus compliquées, la légitimité du chercheur est parfois remise en question.

3. De la notion même de « dialogue » découle l’importance de la rhétorique, du lexique, et de la métaphore : que faisons-nous lorsque nous empruntons concepts et outils à d’autres disciplines ? Comment les importer/ transcrire/ traduire dans nos propres champs ? Quel degré de recours à la métaphore dans ce processus de transcription ? Est-il possible de trouver une langue, ou un langage, commun ? quels risques de déformation de concepts et notions, et comment rester vigilants sur ces points ?

La journée se clôturera par une table-ronde / synthèse.

Les collègues et étudiants intéressés pourront consulter le carnet de recherche du programme A (https://decentered.hypotheses.org/category/bibliographies), où ils trouveront notamment des pistes bibliographiques sur les questions d’interdisciplinarité.

Comités scientifique et d’organisation : C. Cottenet, J. Guazzini, E. Lyu, M L. Mariko, F. Robles, M. Stricof, N. Van der Yeught, N. Vanfasse

PROGRAMME

Accueil : 9h30-10h00

Panel 1 : Ce que l’interdisciplinarité nous a appris : emprunts, rhétorique, métaphores – 10h – 11h15
Sara Greaves, “Open Sesame!” Translation as a Portal to Interdisciplinarity”

Michel Van der Yeught, « Comment montrer qu’un pastiche d’article spécialisé produit de la littérature ? Le cas de Cantatrix sopranica L. de Georges Pérec »

Mohamed Lamine Mariko, “Autobiography and Interdisciplinarity: The Archives of Anna Julia Cooper 1859-1964

Pause

Panel 2 : Identité de la recherche et du chercheur, consignes et contraintes institutionnelles (11h30-12h25)

Evgueniya Lyu, « Culture disciplinaire, choc culturel et tolérance : approcher l’interdisciplinarité à partir de la sociologie »

Sophie Vallas, « Les “Grands Entretiens” d’E-rea : parcours d’anglicistes et interdisciplinarité »

 DEJEUNER

Salle Paul KLEE (CROUS Fenouillères)

Panel 3 : Atouts et limites de l’approche interdisciplinaire (14h – 15h15)

 Monique de Mattia-Viviès, « La langue étrangère comme language romance. De la forme aux sens »

Kévin Cristin, « Penser la spécialisation des savoirs et leur interaction avec R.L. Stevenson »

Emilie Seguin, « Pratiques de l’interdisciplinarité dans l’anglistique : les enjeux du décentrement »

Pause

15h30-17h : table ronde / synthèse et conclusion

Intervenants (sous réserve) : Nathalie Vanfasse, Michael Stricof, Fanny Robles, Anaïs Martin, Julien Guazzini, Cécile Cottenet