PERES-WAIGHT Sylvie - Thèse / HDR

Title of these:
Réversibilités palindromiques dans la trilogie MaddAddam de Margaret Atwood, The Road de Cormac McCarthy et In the Country of Last Things de Paul Auster
Directeur de recherche :
Sophie Vallas
Date de la première inscription :
24.09.2015
Summary of the thesis in Frensh:

La récurrence du palindrome, figure de la spécularité, de la répétition infernale et de l’enfermement, dans les romans de la trilogie MaddAddam de Margaret Atwood, dans The Road de Cormac McCarthy et dans In the Country of Last Things de Paul Auster, nous conduit à nous interroger sur la relation entre début et fin (effets de symétrie, de circularité, d’encadrement) et sur l’espace de l’entre-deux (seuils et frontières), autrement dit à poser la question de la délimitation, de l’expérience des limites : limites du genre et du récit, limites spatiales et temporelles, limites du corps et de l’humain, limites du sens et du langage (dire l’indicible).

La réversibilité palindromique dénoterait ainsi une tentative d’échapper à la linéarité, élément essentiel de tout œuvre fondée sur la temporalité, un refus du défini et du définitif, la fin n’étant jamais véritablement la fin et le présent étant vécu comme transition perpétuelle vers un avenir incertain. Les trois œuvres étudiées ont souvent été décrites comme récits dystopiques, romans post-apocalyptiques ou fiction spéculative ; elles ont en commun de donner à voir au lecteur une représentation de la fin (la fin du monde tel que nous le connaissons) et inévitablement  de l’après-la-fin.

Après la fin, les frontières devenues floues se construisent, se déconstruisent, se reconstruisent, l’expérience de la limite (limite apocalyptique, à la fois fin et commencement) crée un paradoxe de la confusion, de la répétition et de la superposition. Un phénomène de dis-location (« placé hors de son propre lieu ») est à l’œuvre à plusieurs niveaux : désintégration du langage, dissolution du sens, morcellement et fragmentation terrifiante (corps désarticulés, langue disjonctive, mémoire lacunaire). Dire, écrire, raconter, témoigner deviennent les seuls moyens de survivre dans cet espace hors-le-temps et de faire face à l’aliénation dans un monde devenu hostile et étranger.

5 mots-clés en français :

Maragaret Atwood

Paul Auster

Cormac McCarthy

Fin

Palindrome

 

Summary of the thesis in English:

The recurrent use of the palindrome, figure of specularity, infernal repetition and confinement, in Margaret Atwood’s MaddAddam trilogy, Cormac McCarthy’s The Road and Paul Auster’s In the Country of Last Things leads us to reflect upon the relation between beginning and end (effects of symmetry, circularity, framing) and upon the notion of in-between (thresholds and borders), thereby raising questions about the definition of boundaries and the experience of limits: limits of the genre and limits of the story, limits of space and limits of time, limits of the body and limits of the human, limits of meaning and limits of language (speaking the unspeakable).

The reversibility of the palindrome would thus indicate an attempt to escape linearity, an essential element in any work based on temporality, as well as a refusal of the defined, of the definite and of the definitive, the end never really being the end and the present being experienced as perpetual transition towards an uncertain future. The three works studied have often been described as dystopias, post-apocalyptic novels or speculative fiction. Their common point is to show the reader a representation of the end (the end of the world as we know it) and inevitably of after-the-end.

After the end, blurred borders are being constructed, deconstructed, reconstructed and the experience of the limit (an apocalyptic limit, at the same time end and beginning) creates a paradoxical space-time based on confusion, repetition and superimposition. A phenomenon of dis-location (“being out of place”) is at work on several levels: disintegration of language, dissolution of meaning, division and terrifying fragmentation (disarticulated bodies, disjunctive language, lacunar memory). Saying, writing, telling, testifying become the only possible means of surviving in this out-of-time space and of facing a hostile and strange world.

5 mots-clés en anglais :

Margaret Atwood

Paul Auster

Cormac McCarthy

End

Palindrome